Actualites

Place au club et a la nuit du 16 mars a la Machine du Moulin Rouge

08/02/2018

Le vendredi 16 mars, et pour clôturer la première journée du festival Les Femmes s’en Mêlent, place au Club et à la Nuit. Une programmation qui met à l’honneur la jeune création française avec des femmes engagées et talentueuses au croisement des styles les plus actuels.

8 artistes, 8 femmes qui hybrident les genres et réinventent la création musicale d’aujourd’hui. Des jeunes pousses, nouveaux prodiges, comme Marylou et Gigsta en passant par celles qu’on ne présentent plus comme Clara 3000 et TGAF, du live aussi avec Tryphème et Coucou Chloé sans oublier DEBONAIR, invitée spéciale de la soirée, représentante de la scène UK, riche en nouveaux talents féminins. Une nuit pour explorer les styles : RNB déviant, électro IDM, Trap, House et Techno… Une nuit éclectique et rare, une nuit pour se laisser emporter par des artistes qui feront la scène mondiale de demain.

en savoir plus sur les artistes 

Billetterie 

LFSM#21 – NOUVEAU VISUEL

23/11/2017

Pour sa 21e édition, le festival a décidé de confier à une jeune illustratrice, Pauline Furman, la création de son identité visuelle.

Née le 27 décembre 1987, elle a grandit en Picardie et fait des études de commerce à Paris. Son parcours professionnel jalonné par la radio, la publicité ou encore la musique, l’a petit à petit, au gré de rencontres inspirantes et d’événements marquants, mené à revenir vers son envie latente, urgente, presque primaire, d’explorer sa créativité au travers de l’illustration.

Autodidacte, Pauline Furman aime jouer avec les matières, et raconter toute la douceur et la dureté qu’elles lui insufflent. Entre   sobriété graphique et abondance de sens, son travail aborde la difficulté du passage à l’âge adulte, l’amour, ses blessures et sa   magie, et la quête de soi. C’est grâce à ses dessins qu’elle ancre dans le réel ses vrais/faux souvenirs, et se créé sa propre histoire.

« Pour réaliser l’identité visuelle de cette 21ème édition du festival, j’ai voulu réussir à dire ce qu’est la femme Les Femmes S’en Mêlent en 2018 : forte, digne, elle avance et ne se retourne jamais, en étant portée par le passé de toutes celles qui lui ont ouvert   la voie. Elle a la peau dure mais douce, à l’image des matières utilisées pour la composition : du cuir, du vinyle, du papier très   épais qui ne se brise jamais. Elle sait qui elle veut être, elle va où elle veut aller, et c’est tout. Cette année et plus que jamais, je   veux montrer ces femmes ensemble, en gang, elles sont des guerrières contemporaines, des badass, qui n’ont pas peur de défier   l’ordre établit.  »

www.paulinefurman.com