Romane Santarelli + Regina Demina + Séverine Daucourt

ROMANE SANTARELLI (fr)

Il y a de l’espace, beaucoup d’espace, et de l’audace, beaucoup d’audace, dans l’écriture subtile et puissante de la jeune clermontoise. Et si l’on prend autant de plaisir à voyager dans les sphères apaisées d’une electronica aussi mature, c’est que Romane s’est construite au cœur d’une scène bouillonnante d’une rare élégance, où elle donna pendant plusieurs années la réplique au violon de Marion Lhoutellier dans Kawrites, feu duo insolite et buissonnier, rompu à toutes les scènes et à toutes les exigences.

  1. L’heure est au voyage en solitaire, à l’introspection. Radieux ou délicatement ombrageux, les quatre nouveaux titres de Quadri révèlent un amour infini pour la résonnance des grands espaces et la vie entre les songes, en élevant aux nues une électropop instrumentale onirique et émotive, déjà gravée dans plusieurs Eps, et bientôt dans un premier album très attendu. En cherchant bien, on peut retrouver ici et là les traces d’une culture encyclopédique, sans jamais dénaturer une écriture complexe et virtuose, brillamment inspirée du travail des orfèvres du genre, d’ici ou d’outre-Rhin. La grâce séminale de Rone, le sens mélodique d’un Jon Hopkins, les énigmes sonores et glaciales de Nils Frahm, la joie grandiloquente d’un Kalkbrenner. 

ROMANE SANTARELLI – Cannes (video)

ROMANE SANTARELLI – Les Nuits de Fourvière

ROMANE SANTARELLI – Ep Zero

ROMANE SANTARELLI – Facebook

REGINA DEMINA (fr)

L’alliance du feu et de la glace, du morbide et de la candeur, de la culture « fantasy » pop et de l’underground punk. En Regina Demina , artiste aux multi-facettes, à la fois performeuse, actrice, danseuse et désormais chanteuse, vibrent des univers qu’on pensait, à première vue, irréconciliables : la Russie et la banlieue parisienne, la pole danse et l’art contemporain, les icônes religieuses orthodoxes et Mylène Farmer magazine, « Ondine » de Jean Giraudoux et Nabila. Un tour de magie miraculeusement cohérent qui réconcilierait Bambi et Dario Argento dans un monde cybernétique.

Après un premier album « Hystérie », l’outsider de l’industrie musicale, auteure-compositrice-interprète nous offre un nouveau titre « Un Daydream », bande son de la prochaine campagne Céline.

REGINA DEMINA – Couzin (video)

REGINA DEMINA – Nabila (video)

REGINA DEMINA – Facebook

REGINA DEMINA – Un Daydream (video)

SÉVERINE DAUCOURT (fr)

Véritable ovni entre chanson parlée et lecture organique, fruit d’une rencontre entre une poète et un duo de musiciens parisiens, “TRANSPARAÎTRE (ENCORE)” est la suite d’un ouvrage paru en 2019 aux éditions Lanskine, dont Guillaume Lecaplain disait dans Libération :

« C’est un peu King Kong Théorie version poésie. Transparaître, de Séverine Daucourt, exprime la même rage, le même féminisme, exorcise (à peu près) les mêmes histoires que le brillant manifeste de Virginie Despentes. Le livre de Daucourt est politique bien sûr mais il est aussi le journal  -désarmant de franchise – du corps d’une femme. »

Séverine Daucourt écrit beaucoup, pleinement, dans une langue acérée, crue et sonore qui jure avec sa voix cristalline. Dans l’entre-deux des parutions d’ouvrage (son sixième déjà, fin 2020), elle aime plus que tout la compagnie des musiciens. Les musiciens, ici, ce sont Armelle Pioline et Michel Peteau, du groupe SuperBravo, duo inspiré et foutraque, qui a réussi avec talent, par la magie des samples et d’une production décomplexée, à construire pour chacun des textes de la poète, un écrin idéal.

Tout au long de cet album, la voix incarnée, nue et franche de l’autrice, affirme autant qu’elle questionne, se brise autant qu’elle résiste, énonce mais n’accuse pas. Elle désigne les accidents de la vie d’une femme, questionne les diktats du genre et ceux du jeunisme.

SEVERINE DAUCOURT – Transparaître Soundcloud

23 Novembre 2021

Le Hasard Ludique

Date

Nov 22 2021

Heure

20h00

Lieu

Le Hasard Ludique
Paris

Start typing and press Enter to search