La Battue + Good Morning TV + Luha

La Battue

En musique, il ne faut jamais se fier aux apparences. Comme lorsque la pop et ses mélodies regorgent en fait de complexité rythmique, d’harmonies et d’arrangements savants. La Battue, c’est un peu cela : un trio qui, sans jamais le renier, masque son désir d’expérimentation derrière une musique lumineuse. Leur second EP, Get Set, Go ! sonne comme une nouvelle étape dans cette recherche sonore audacieuse, héritée des parcours respectifs de ses membres. Car pour qu’un tel projet voie le jour, il faut parfois des vies entières. Celles d’Ellie et Bertrand James, frère et soeur franco-anglais, s’entrecroisent depuis toujours sans jamais s’être réellement confrontées musicalement. Il a fallu des années, des chemins artistiques différents, et la rencontre avec Yurie Hu, musicienne d’origine coréenne, pour que la fratrie s’unisse au sein d’un même groupe. Alors, même si La Battue est officiellement née à Rennes en 2018, c’est en fait la rencontre de longues aspirations musicales qui prend forme ici. D’autant que chaque membre écume les scène françaises et internationales depuis près de dix ans. Ellie au sein des groupes Mermonte ou Bumpkin Island, Bertrand en tant que batteur de Totorro, et Yurie avec Yachtclub, entre autres. Tous ces projets ont, à leur manière, exploré la complexité des structures, les morceaux linéaires et l’énergie live pour créer. La Battue est une synthèse de toutes ces racines, unies dans les influences des Beach Boys, de Steve Reich ou de Radiohead. « Notre école, c’est autant le math-rock que la pop la plus accessible, confient-ils. On aime jouer sur des polyrythmies, faire croire que c’est simple alors que tout est très pensé collectivement. » Leur premier projet, Search Party, conviait une esthétique lo-fi surréaliste et un humour british transmis en musique. Mais les temps changent. Sur Get Set, Go ! premier single de l’EP du même nom, c’est une forme de poésie plus élaborée qui retentit. Avec, toujours, cette batterie libre, ces nappes de synthétiseurs analogiques, et des harmonies qui sonnent comme des exutoires. Un titre qui tranche avec le second morceau envoyé en éclaireur, le langoureux Tamsin Gray. En apparence plus calme et léger, il se transforme pourtant vite en une montée en puissance qui semble inarrêtable, et au sein de laquelle les couches sonores s’ajoutent jusqu’à former une masse libératrice. Comme leur musique, les texte d’Ellie content l’enfermement, qu’il soit physique ou mental, la quête d’échappatoire, puis la lumière entrevue et l’optimisme. Car que les choses soient claires : La Battue ne fait pas dans la déprime. Certes, le superbe titre Acrasia, qui traduit les influences de la musique répétitive et d’une forme de transe, est plus sombre et massif. Mais sur Get Set, Go ! transpire avant tout une certaine extase, de celles que l’on retrouve chez Broadcast, Dirty Projectors ou Grizzly Bear. D’ailleurs, leurs pochettes réalisées par l’artiste italien Daniele Castellano, et qui mettent en scène des animaux presque kitsch grimés en humains, trahissent ce besoin de légèreté et de dérision qui les anime. Quoi qu’il en soit, les trois musiciens le disent : « La Battue, c’est notre laboratoire pop, mais c’est aussi notre famille. » Dans tous les sens du terme.

GOOD MORNING TV (Géographie / Paris, France) 

1er Album « Small Talk » sorti le 18 Juin 2021 via Geographie

Après un premier EP éponyme remarqué en France mais également outre-atlantique en 2016, la formation indie pop Good Morning TV menée par Bérénice Deloire s’apprête à sortir son premier album sur le label Géographie (Marble Arch, Paper Tapes, Born Idiot).

Après 2 ans d’écriture, le quatuor s’est isolé dans une paisible maison en pierre du sud de la France afin de coucher sur bandes ce premier album. C’est ici qu’ils vont aménager un studio précaire aux airs de laboratoire. De quelques incantations et beaucoup d’huile de coude naît « Small Talk ». Un opus singulier à la production contemporaine (Barth Bouveret), traversé par un songwriting aventureux qui fait la part belle aux refrains immédiats. Si les horizons sonores semblent familiers, c’est dans l’approche introspective et sensible que ce premier album nous prend à revers. Avec ce disque, la bande à Bérénice Deloire dépeint la douce mélancolie d’un quotidien désabusé, et propose ici sa ré-interprétation de la pop, quelque part entre Broadcast, Deerhoof ou encore The Olivia Tremor Control.

LUHA débute ses premières expérimentations de l’autre côté de la Manche à Londres en 2017. C’est finalement dans son petit studio parisien que naissent les premières démos.

À la suite du confinement, elle  sort son premier EP auto-produit de 4 titres sous le nom « Is It Today Or Tomorrow ». 

Aujourd’hui, la jeune artiste s’éloigne de la dream-pop et travaille sur de nouveaux morceaux plus intimistes aux sonorités indie-rock.

16 Novembre 2021

Le Point Ephémère

Date

Nov 16 2021

Heure

20h00

Lieu

Le point Ephémère
Paris 75010

Start typing and press Enter to search