mercredi 21 mars 2018

Lomboy, nom d’un arbre tropical d’Asie du Sud-Est, c’est aussi le nom choisi par la douce et mystérieuse Tanja Frinta pour le projet qu’elle orchestre d’une main de velours.

Composé de musiciens français, belges ou japonais, Lomboy puise son inspiration au delà des frontières, rêvant d’aventures lointaines dans une nature où les climats musicaux se mé- langent, le regard tourné vers le soleil levant.

Héritier des plus belles heures de la pop, des Etats Unis des 70’s de Nancy Sinatra et Lee Hazelwood, du cinéma français des 60’s ou des bandes sonores de Martin Denny, ce projet est gorgé de références musicales élégantes.

Néanmoins témoin de son époque, il touche à la légèreté du groupe Air et plane dans l’am- biance vaporeuse des Dirty Beaches.

Entre voix pitchées et dépitchées, samples de guitares, rythmes tribaux et cuivres décompo- sés, Lomboy nous surprend à chaque morceau. Le groupe pose peu à peu son décor et nous emporte dans un univers de rêves en sépia, dans la chaleur classieuse d’un whisky japonais sur une table d’acajou.

Formé en 2014 à Bruxelles, le groupe sort son premier single South Pacific en novembre 2016, puis son premier Ep éponyme Ie 9 janvier 2017 chez Cracki Records.

Vidéo